Rencontre avec avec Brigitte CHABERT – Du côté des femmes

Brigitte CHABERT est directrice de l’association DU CÔTÉ DES FEMMES depuis 5 ans. Cette association créée en 1983, a pour but d’œuvrer pour l’autonomie des femmes avec une visée émancipatrice. Elles vient en aide aux femmes victimes de violences. Brigitte CHABERT a commencé comme éducatrice spécialisée à Marseille et a vite rejoint des groupes de femmes qui se réunissaient pour parler de la condition des femmes. Elle a été directrice de maisons de quartiers s’occupant de jeunes en rupture sociale sans possibilité de travail. Après avoir suivi une formation, elle décide de créer une ferme pour aider ces jeunes à la réinsertion.

Dans toutes ces initiatives, elle s’est toujours trouvée confrontée à la même question : « en tant que femme, vous pensez que vous allez y arriver ? »
Tout au long de son parcours professionnel elle a pris conscience des violences conjugales et s’est de plus en plus orienté vers cette problématique jusqu’à devenir la directrice de l’association DU COTE DES FEMMES en 2012.
Le but de cette association est de conduire ces femmes vers l’autonomie, l’indépendance et le pouvoir d’agir pour que les femmes se sentent légitimes.
Brigitte est touchée de voir que lorsque ces femmes se remettent debout, elles n’ont qu’une envie : transmettre aux autres.

DU CÔTÉ DES FEMMES affirme les droits des femmes et leur place dans la société entre autre dans les domaines de :

  • La mise en sécurité des femmes victimes de violences et de leurs enfants avec hébergement d’urgence et CHRS ainsi que le suivi et l’accompagnement des femmes « hors murs » et de leurs enfants.
  • L’accès à la citoyenneté, par une solidarité entre femmes dans des espaces de rencontre, d’émancipation et de socialisation à Cergy et Sarcelles.
  • Le travail en direction des jeunes collégien-ne-s, et des jeunes filles…
    http://www.ducotedesfemmes.asso.fr/

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Brigitte NOËL – Vigneronne

Mercredi 27 Juillet
2016 Rencontre avec Brigitte NOËL – Vigneronne

Brigitte Noël fait un métier dit« d’hommes» dans lequel elle a dû faire ses preuves et trouver sa
place. Dans son vignoble Château Noël Saint  Laurent, elle met son intuition au service de la  nature pour nous servir un vin qui lui ressemble car pour elle : « le moment idéal pour le boire est un moment de partage avec des amis, des gens de cœur … » « Pour elle, le vin a le goût de l’aventure partagée, longuement mûrie. Brigitte Noël cultive avec une élégance naturelle la science du temps. Des choses qui viennent à point, sans tapage, comme la vie, comme le vin. Pour elle, ce furent d’abord des études de biochimie, puis le bonheur d’élever  ses enfants. A ses côtés, un mari dans la finance  internationale, mais profondément attaché au domaine familial de Morières où cohabitent depuis longtemps vignes et vergers.

Un jour, les enfants élevés, l’invitation est venue de lui. « Ce serait bien que tu m’aides … » Tout recommencer, tout apprendre. l’idée était faite pour séduire cette audacieuse. Deux ans à l’Université du Vin, où elle débarque totalement dépourvue de culture viticole, et la voilà dans sa propre cave, flambant neuve. Elle vinifie, il gère et développe le vignoble. Les premières cuvées mises en bouteilles, comme toutes celles qui suivront sont leur œuvre commune, bâtie sur l’équilibre, le sens de l’harmonie, l’expression personnelle. Chacun signe, tour à tour, la sienne. les blancs que l’on vendange avant l’aube, c’est plutôt elle, de même que les rouges appellation Château, et les rosés. Elle en parle comme un peintre évoquant sa palette de couleurs : « Je les aime clairs, rose pâle, pas trop alcoolisés, c’est beau, cela sent bon … ». Son parcours atypique lui est un atout.

L’imagination libre, nullement intimidée par les dogmes savants, elle ose inventer, trouver des mots bien à elle pour parler de ses vins. Elle, la voyageuse, s’est enracinée dans ce vignoble ancien où les Chartreux du XIII ème siècle élaboraient un vin servi à la table des papes. A l’approche de l’automne, elle est en contact intime avec le raisin, goutte le grain, sa peau, sa pulpe. Elle sait, à l’intuition, quand le moment est venu. Alors, avec sous la langue le présage d’harmonies subtiles, elle donne le signal des vendanges.»

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Josette BAÏZ – Chorégraphe Cie GRENAD

Mercredi 20 Juillet
Rencontre avec Josette BAÏZ – Chorégraphe Cie GRENADE

Josette BaÏz est une chorégraphe atypique. Depuis plus de 20 ans elle dirige la troupe Grenade dont la spécificité est d’être composée d’enfants et d’adolescents professionnels. Tout commence en 1989, à la suite d’une résidence dans les quartiers Nord de Marseille, elle a mis en place des ateliers pour les minots. Personne n’aurait pu imaginer, à l’époque où les actions de sensibilisation auprès des jeunes se résumaient à des travaux menés parallèlement aux activités des compagnies, que la résidence d’un an allait se transformer en un parcours artistique rare.

On ne connaît pas d’équivalent au trajet de Josette Baïz, qui a mis bien longtemps à trouver ses marques, tant il est atypique, non pas pour les enfants, mais par les enfants. Appétit de danse. Formée par Odile Duboc à Aix-en-Provence et donc rompue à un large éventail de techniques de danse contemporaine et à une démarche de création, Josette Baïz intègre le Groupe Emile-Dubois de Jean-Claude Gallotta. Rien ne démentira son appétit de danse, qu’elle transmettra aux jeunes Marseillais.

Elle préconise avant tout l’ouverture et la diversité, dans les origines, dans les âges et dans les danses.
Elle a ainsi accompagnés de nombreux enfants. Si certains ont dû arrêter« D’autres se sont accrochés et sont encore dans la danse: une quinzaine dans la compagnie ou dans les activités annexes, danseurs, professeurs ou assistants. Une vingtaine travaillent dans des compagnies françaises ou étrangères …

Elle est la preuve que la culture peut éviter beaucoup de dérives et surtout rassembler toutes les cultures et les différences.

http://www.josette-baiz.com

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Fabienne Candela – Comédienne/Metteure en scène

Mercredi 13 Juillet
Rencontre avec Fabienne Candela – Comédienne/Metteure en scène

Fabienne Candela est une enfant de la balle. Née d’un père dentiste clown et d’une maman clown comédienne, la scène devient très tôt son aire de jeu. Dès l’âge de 17 ans elle remporte des prix d’interprétation dans des festivals avec des rôles de rêve :
Elle va sillonner l’Europe en BUS avec spectacle de rue et de clown : planches à clous, planches à verre, crachage de feu, masque, jong lage. Un voyage riche en rencontres.

Fabienne Candela, c’est aussi une histoire de transmission mère/fille. Elle reçoit en héritage, un café théâtre de 45 places, puis un petit théâtre de 70 places et donne ainsi leur chance à des comédiens qui aiment venir de la France entière se réchauffer auprès de sa chaleur humaine. Normal quand on s’appelle chandelle, la traduction de son nom Candela.

Elle dirige aussi le plus ancien festival d’humour le BœufThéâtre et le Fémin’Arte, festival d’art au féminin.

Avec son spectacle 11, elle réunit son univers poétique, sa fantaisie, son talent d’auteur et sa belle humanité. Plein d’amis artistes sont venus l’aider à accoucher de ce spectacle et elle choisit sa fille pour l’éclairer sur scène. Cette histoire de mères et de filles s’est mêlée au projet d’ « Et pendant ce temps Simone veille » lors du femin’a rt 2012 en me permettant devenir le créer chez elle.
Il me semblait naturel de l’accueillir comme première Modèle au top de ce festival d’Avignon 2016.

http://fabiennecandela.lescigales.org/memoire.html

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Isabelle STEYER – Avocate spécialisée dans la violence faite aux femmes

Isabelle STEYER est une avocate militante qui a choisi cette spécialisation par conviction. Petite cachée dans la cabine d’essayage de la boutique de lingerie de sa mère et de sa grand mère, elle écoutait les récits des femmes. C’est là dans ce lieu d’intimité où la parole se libère, qu’elle a découvert la violence subie par les femmes.

En grandissant elle a choisi d’être du côté de celles qui protègent et réparent. Avocate au Barreau de Paris depuis 20 années, elle participe à élaborer toutes les lois améliorant la protection des femmes victimes de viols et de violences conjugales et à améliorer les lois concernant la protection des enfants maltraités.

Elle est aujourd’hui spécialiste du droit des victimes majeures et mineures. Elle est intervenue en tant que partie civile dans les plus grands procès pénaux français.

Son expérience lui permet de créer un accompagnement particulier à chaque victime. Elle participe régulièrement à des thèmes de réflexion sur les violences conjugales. Elle est également membre de l’association nationale pour la reconnaisse aux victimes.

Compétences avocat droit des femmes et enfants

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Agathe SAVIOZ – Force Femmes

Après avoir obtenu une Maîtrise de Lettres Modernes à la Sorbonne, Agathe SAVIOZ débute sa carrière professionnelle dans l’édition de manuels scolaires, puis enseigne le Français Langue Étrangère dans une pension internationale en Suisse.

Dès 2006, elle rejoint la Fondation de la Deuxième Chance (Groupe Bolloré) dont la mission est d’accorder des subventions à des porteurs de projet de formation qualifiante ou de création d’activité.

Elle rejoint Force Femmes, association reconnue d’intérêt général, en 2009, d’abord en tant que Responsable du Développement territorial, afin d’assurer le déploiement et le fonctionnement des antennes régionales de l’association. Depuis 2014, elle est Responsable de l’Entreprenariat et coordonne toute l’activité et la mise en place de programmes d’accompagnement des créatrices d’activité au siège de l’association.

En 10 ans d’existence, Force Femmes a accompagné plus de 20.000 femmes de plus de 45 ans au chômage vers le retour à l’emploi salarié ou la création d’activité, est présente dans 10 régions et rassemble plus de 650 bénévoles experts.

www.forcefemmes.com

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Nathalie MENANT – Videaste et plasticienne

Nathalie moule le corps des femmes et vient nous présenter MUES, son installation plastique et sonore dans laquelle elle présente ces empreintes de corps de femmes. Des peaux de plâtre qui se jouent de l’absence. Une série de corps suspendus qui raconte l’existence des femmes. Une histoire de transmission.

Pour la réalisation de ce projet Nathalie se souvient de l’héritage de ses arrières grands-mères qu’elles lui ont confié à la fin de leur vie comme un trésor : des mètres et des mètres de dentelles claires qui se fondent et habille ces corps de plâtre.

Mémoire de femmes, legs sans doute d’un féminin sensible qui s’exprimait dans le goût des parements et dans la charge particulière d’agrémenter leur corps et leur maison, mais legs aussi à ses yeux d’un conditionnement au féminin. Elle décide de sortir le trésor familial de la sphère privée pour saisir des empreintes de femmes d’aujourd’hui. Transgression et hommage tout à la fois.

Entre art, transmission, reconstruction et libération. MUES est une exploration et l’installation évolue au fil de ses échanges avec les femmes qui se prêtent à l’expérience de l’empreinte.

A Tours, elle est le fruit d’une résidence de création partagée avec Frédérique Menant, ma soeur, cinéaste, et avec des femmes accompagnées par l’association Joséphine pour aider les femmes victimes d’accidents de vie à se reconstruire

http://www.nathaliemenant.fr/#!mues/c127v

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Odile Buisson – Gynécologue/ Echographe

Vendredi 17 Juin
Rencontre avec Odile Buisson – Gynécologue/ Echographe.

D’un père agent de maîtrise dans une raffinerie de pétrole, et délégué CFDT, et d’une mère au foyer. Elle passe une bonne partie de son adolescence à Saint-Nazaire, puis effectue des études de médecine. Elle choisit la gynécologie comme spécialité 1.
En 2004, elle rencontre le chirurgien Pierre Foldès, qui dans le cadre de ses recherches sur les réparations du clitoris, lui propose de réaliser une série d’échographies en 30 de coït, avec des femmes et des couples volontaires. Cette étude, qui constitue une première mondiale, permet de repérer une zone du corps du clitoris qui se moule sur la partie postérieure du vagin et du pénis lors d’un rapport sexuel.

Ces analyses, publiées dans la revue The Journal of Sexual Medicine en avril 2009, confirment la réalité du point G (même si Odile Buisson préfère le terme de« zone G »). Dans un ouvrage davantage destiné au grand public et paru en 2011, Oui a peur du point G ?, Odile Buisson et Pierre Foldès décrivent leurs résultats, apportant une meilleure connaissance du plaisir féminin et de l’érection féminine. Et ils détaillent également les blocages auxquels ils ont dû faire face pour mener à bien ces recherches, ainsi que le retard en France d’une médecine sexuelle spécifique aux femmes.
Dans un autre ouvrage, Sale temps pour les femmes, paru en 2013, Odile Buisson s’inquiète des effets conjugués de la libéralisation économique excessive du secteur médical (imposant à l’hôpital d’être une entreprise rentable), de la crise de confiance dont souffre de plus en plus la médecine scientifique et des excès, selon elle, d’un certain «retour à la nature», reprenant également des thèmes qu’elle avait abordé dans des tribunes du journal Le Monde, sur la nécessité de sauvegarder les avancées réalisées ces dernières décennies en gynécologie ainsi que le réseau de spécialistes existant en France

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Catherine BENSAID – psychiatre-psychanalyste

Sa longue expérience de terrain, les rencontres avec ses patients, et sa propre expérience de la vie nourrissent ses livres. Après le très grand succès de Aime-toi, la vie t’aimera (1992), Catherine Bensaid a publié Histoires d’amourshistoire d’aimer (1996), Je t’aime, la vie (2000), La musique des anges (2003) , Qui aime quand je t’aime(2005), qu’elle a écrit  avec Jean-Yves Leloup et  L’autre cet infini   (2013) avec Le rabbin Pauline Bebe. Elle vient de publier Libre d’être femme aux éditions l’Iconoclaste

On parle beaucoup de la liberté des femmes; qu’en est il de la liberté d’être femme? La femme s’est libérée, juste évolution face à l’inégalité, l’injustice et l’enfermement subis par elles depuis des siècles. Mais cette femme libérée est-elle libre?  Depuis l’instant où elle naît fille, elle subit et vit des attentes qui peuvent l’éloigner de sa route. Pour devenir femme, il lui faudra se libérer de ses besoins de bébé, de ses peurs de petite fille, de ses colères d’adolescente et de ses rêves de jeune fille, prendre conscience des empreintes maternelles et paternelles afin de s’en affranchir : découvrir sa beauté, être dans la plénitude de son plaisir, de sa maternité, de sa capacité à aimer et être aimée.

Partant de mon propre chemin de vie, prenant appui sur les paroles de femmes que j’écoute depuis des années, et celles de femmes écrivain, biographes de leur vie, j’ai nourri ma réflexion de multiples expériences et exemples.

Une liberté est à inventer et réinventer pour chaque femme, à chaque instant : celle de vivre dans le bonheur et la joie d’être ce qu’elle est, telle qu’elle souhaite être.

http://www.babelio.com/auteur/Catherine-Bensaid/9237

http://www.marieclaire.fr/,catherine-bensaid-liberte-libre-d-etre-femme,815615.asp

Libre d’être Femme – Ed° l’Iconoclaste. En vente sur place après la rencontre.

Lire la suite Aucun commentaire

Rencontre avec Katia DAYAN – Les Papillons de jour.

Katia Dayan est une femme solaire qui a su mettre ses expériences de vie et son amour de l’humain au service de son métier. Ses enfants sont son moteur, la bienveillance et donner du bonheur aux gens, sont ses motivations.

Divorcée et mère de 4 enfants, à près de 50 ans cette autodidacte devient chef d’entreprise et crée la société « les papillons de jour », née du constat qu’il n’existait pas de rencontre entre le monde professionnel et les personnes en situation

de handicap. Cette première agence de communication adaptée se positionne en tant que véritable opérateur au service du handicap. C’est une entreprise à part entière qui a fait du handicap son coeur de métier et emploie au minimum 80% de travailleurs handicapés.

« Les papillons de jour » a pour but de recruter, d’accompagner et de former des collaborateurs en situation de handicap afin de faire reconnaître leur compétence dans le domaine de la communication. Son souhait est d’aider les gens qui malgré un accident de vie, ont le droit et méritent d’être reconnus pour leur compétence et savoir-être.

Katia est certaine que l’humain, doit être au cœur de l’entreprise et que dès lors que l’employé a un cadre souple et la confiance de ses managers, il peut faire de grandes choses.

http://www.lespapillonsdejour.fr

Lire la suite Aucun commentaire

Pour les programmateurs

« Maudit Karma »
Elise Lopes (MFE / Monsieur Max productions)
elilop@wanadoo.fr – 06 88 47 12 85

« Et pendant ce temps, Simone veille! »
Vanessa Macip (MFE / Monsieur Max productions)
vanessamacip@hotmail.fr – 06 75 07 00 24

« Gardez le sourire »
« La Conversion de la Cigogne »

trinidad@trinidad-g.com

Rester en contact

Pour recevoir les dates, le programme, etc…
inscription-news@trinidad-g.com

Pour les sponsors, partenaires, …
sponsors@trinidad-g.com

Pour signaler un bug sur le site:
webmaster@trinidad-g.com

Contact